KOYASAN, CHEZ LES MOINES

Le titre peut être intriguant surtout si l’on a jamais entendu parler du Mont Koya qui est pourtant assez connu. Je vous fais découvrir ma virée au Koyasan, dans le cadre de mon autoformation pour le travail de guide touristique. Koyasan est connu car c’est la cité monastique la plus grande et la plus ancienne du Japon. Des temples, des temples et des temples à perte de vue… En même temps, le mont Koya est le berceau de la religion Bouddhiste au Japon. En fait, c’est un moine revenu de Chine qui a « construit » Koyasan. Le plateau se situe dans une cuvette entourée de 8 montagnes, qui représenterait, selon les bouddhistes, un lotus à 8 pétales. Koyasan est également connu pour son cimetière qui est le plus grand du Japon (environ 200 000 tombes) et parce qu’il abrite le mausolée de ce fameux moine, qui selon la légende, serait en état de méditation depuis 1200 ans, en attente de la venue du Bouddha du Futur.

Ma virée au Koyasan a plus ou moins mal démarré. N’ayant pas trouvé la fameuse guesthouse à 2000 Yens dont on m’avait parlé, je suis partie avec mon sac à dos dans l’espoir et l’incertitude de trouver un logement pas cher pour la nuit. Nan parce qu’en gros, au Koyasan, on peut dormir dans un temple, expérimenter la vie de moine mais ça coûte super cher. Et vu que je n’étais pas vraiment là pour le tourisme hein… Du coup arrivée sur place, je commence par visiter le cimetière en me disant que j’ai le temps puisque je suis sur place deux jours. Alors pourquoi j’y étais pour 2 jours ? Parce que j’ai pris un pass transport pour 2 jours qui inclut un aller retour sur 2 jours et les bus en illimité. C’était plus rentable de faire deux jours là haut, que de faire l’aller retour dans la journée. Bref, donc, après ma promenade au cimetière, je me suis mise en quête de la seule guesthouse du Mont Koya. Il s’est trouvé qu’une autre personne française, un homme de surcroît, cherchait un endroit pour dormir lui aussi. Et parce que la guesthouse n’avait plus qu’une seule chambre à nous proposer, j’ai du partager celle ci avec cette personne……. Okay, on avait chacun notre lit et heureusement ! Mais quand même… Et pour ne pas arranger les choses, à Koyasan, tout est fermé après 17h ! Il semblerait que ce soit le « couvre-feu » ou je ne sais quoi pour dire que tout ferme. On se met un peu à l’heure des moines qui se couche quand le soleil se couche et se lève avec le soleil.

Et c’est très long de 17h jusqu’à l’heure du coucher… Mais bref, du coup, le lendemain et voulant rentrer tôt, je suis allée faire mes petites affaires et visiter les deux sites les plus importants de Koyasan. Le complexe Kongobu-ji qui abrite une université religieuse ainsi qu’un temple et le complexe Danjo Garan qui est connue pour sa pagode de 50 mètres de hauteur ainsi que différentes offices. Même si j’aurais pu largement faire mes visites en une journée, finalement cela m’a permis d’avoir une vraie parenthèse au milieu de la nature.

Si vous vous intéressez à la vie monastique, si vous voulez essayer une nuit dans un temple et goûter à la cuisine gastronomique végétarienne des moines, alors Koyasan est le lieu idéal pour un peu de répit dans la nature.