MON NOUVEL AN JAPONAIS

Il fallait bien que je vous parle du Nouvel An tout de même ! Comme je l’avais rapidement dit dans mon post sur Noël, le nouvel an au Japon c’est une fête familiale, surtout le 1er Janvier. Alors que je pensais dimanche matin que j’allais passer mon nouvel an toute seule, et bien finalement, Azuka, une amie de l’église m’a proposé de participer à la soirée du 31 qui était organisée chez ses anciennes colocataires (elle s’est mariée donc forcément, maintenant elle va vivre avec son mari) et j’ai bien sûr accepté. Ce qui m’a permis de parler avec des personnes avec lesquelles je n’ai pas encore pu vraiment discuter, à l’église.

Bref, soirée arrivant, nous étions une vingtaine et c’était juste super bien. On a commencé par manger toutes sortes de snacks ; des inazari-sushi (en gros c’est du riz enveloppé dans une tranche de tofu frit, c’est très bon), des orinigiris (« sandwich » de riz) et autres crackers, chips et snacks sucrés. Nous avons regardé un film en même temps qui s’appelle Elfes. Je ne connais absolument pas ce film et je n’ai pas compris grand chose car c’était en anglais et que malheureusement, je ne suis pas un génie dans cette langue. Ca se saurait puisque la personne à qui j’ai proposé d’aller boire un café a accepté mais il n’a pas trop capté où je voulais en venir. Fin après ce film qui m’a gravement laissé perplexe (le type se prend pour un elfe en gros, et du coup il a du mal à s’adapter à la vraie vie et il mange des trucs dégoûtants comme des pâtes avec des bonbons et du sirop d’érable…), nous sommes passés à la seconde partie de notre soirée. A savoir manger des nouilles soba ou udon (soba : nouilles de sarrasin ; udon : nouilles épaisses) ainsi que des tempura de crevettes (beignets bien plus légers et croustillants que les beignets de crevette chinois).

Puis nous avons joué à plusieurs jeux. Nous étions par groupe de 5 et le premier jeu était un jeu de mime et de rapidité. Manque de pot, un de nos camarades a eu un mot super compliqué à mimer (illuminations ; comment tu veux mimer ça ?!), ce qui fait que nous avons perdu. Il n’y avait rien en jeu mais on était grave motivés à gagner. Ensuite, c’était un jeu de « Qui va tomber sur le Wasabi ». Par deux tours, une personne avait un foulard sur les yeux et devait manger un petit chou mystère. Et manque de pot, plusieurs d’entre eux étaient fourrés au wasabi (moutarde japonaise trèèèèèès forte). Heureusement, je n’ai pas participé mais je n’aurais pas voulu être à la place des participants parce que vue la tête de certains, ils devaient souffrir. Mais nous avons quand même bien rigolé. Ensuite, nous avons eu un bingo avec plusieurs cadeaux à gagner. Et pour la troisième fois que je joue au Bingo, à chaque fois, il me manque un numéro sur la grille pour gagner. C’était marrant et les prix assez divers et originaux. On est passé de set de thé, aux chaussettes colorées, en passant par les fameux « masques de visages » qui remplacent un peu le gommage et ah oui, quelqu’un a aussi gagné un paquet de lessive. HAHAHA !

Après ce temps de jeu, nous avons eu un petit temps de musique diverses avec deux guitares et un synthétiseur, en attendant 00h00. Et forcément, à minuit nous nous sommes tous souhaités bonne année, etc et nous avons fini en beauté avec des churros à la cannelle. Mais, et ça je ne comprends pas trop pourquoi, la cannelle japonaise est complètement différente de celle que je connais habituellement. Le goût ressemble vaguement mais il n’est pas du tout prononcé. Enfin, bref, ce fut une très bonne soirée et tout le monde s’est bien amusé. Je suis rentrée chez moi, c’était 1h30 passé grâce au métro même s’il a fallut attendre longtemps car en période de nouvel an (ce que je ne savais pas puisque habituellement, il s’arrête à minuit), il y en avait un toutes les heures.