WOOFING 2019

Après 10 jours passés dans une autre partie du Japon, me voilà de retour ! Alors déjà le woofing, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une sorte d’échange. Souvent, contre le logement et les repas, on aide la famille avec diverses tâches et travaux qui nous sont confiés. Je m’attendais à partager mes repas avec la famille, ce ne fut pas vraiment pas le cas. Seulement deux jours sur la fin de mon woofing. Sinon, et bien, j’ai rencontré des personnes vraiment super ! Déjà la famille, très sympa. La maman Lily est professeur d’anglais à son propre compte et donc, je devais l’assister pour les leçons d’anglais qu’elle donne aux japonais désireux d’apprendre l’anglais. La petite commune d’Hinase qui est comprise dans la ville Bizen (réputée pour la poterie, et les huîtres) essaie de s’ouvrir aux visiteurs étrangers et fait pas mal d’efforts pour les accueillir. Le dimanche de mon arrivée, j’ai participé à une session cuisine dans un petit restaurant d’okonomiyaki avec une autre personne en woofing (ref sujet sur Hiroshima). Sous les directives du chef, on devait cuisiner nous mêmes des okonomiyaki et yakisoba (nouilles frites avec différents ingrédients). C’était très sympa et c’est aussi dans le but de pouvoir proposer cette expérience aux visiteurs étrangers qui voudraient passer par Hinase.

Hinase, ça se trouveau bord de la mer de Seto (mer intérieure du Japon) avec plusieurs autres îles. L’île la plus importante et qui ne se trouve qu’à 2h environ de trajet de cette petite ville portuaire, est l’île de Shikoku. Une grande île réputée pour ses udons (nouilles épaisses à base de farine de riz). Quand on emprunte par train, l’un des plus grands ponts du Japon pour s’y rendre, on peut apercevoir la mer avec les îlots au loin. C’était juste magnifique ! Bon, je ne suis allée qu’à Takamatsu (1ère ville de Shikoku, à accès direct depuis Okayama-Hinase-Jeans city) car en une journée, faire Shikoku, le musée du Jeans, un vieux quartier traditionnel, ça aurait été difficile de s’aventurer dans le coeur de l’île, surtout que j’y étais allée en train et pas en voiture.

Je suis aussi allée à Okayama, qui est un peu la ville principale à 1h de Hinase. Okayama, c’est la ville de Momotaro. Selon la légende, une femme sans enfant qui lavait son linge dans la rivière aperçut une pêche gigantesque flottant vers elle. Elle la rapporta à son mari et en l’ouvrant, ils découvrirent un enfant qui leur expliqua avoir été envoyé du paradis pour devenir leur fils. Le couple l’appela 桃太郎 Momotarô (momo veut dire « pêche » et Tarô est un prénom très courant pour les fils aînés au Japon).

En grandissant, Momotaro devint très fort mais également très fainéant : il dormait toute la journée. Un jour, le garçon apprit qu’il y avait des démons sur l’île d’ 鬼ヶ島 Onigashima. Les habitants du village le forcèrent à partir les affronter. En chemin, il rencontra trois animaux doués de parole (un chien, un singe et un faisan) avec qui il se lia d’amitié. Ils arrivèrent tous les quatre à Onigashima et vainquirent les démons.

Momotaro et ses amis retournèrent au village après avoir capturé le chef des démons, son trésor et des vivres en grande quantité. Ils vécurent ensuite tous ensemble, heureux et à l’abri du besoin.

J’ai ensuite visité un jardin que l’on appelle Korakuen et qui est considéré comme l’un des trois plus beaux jardins du Japon. Puis je me suis rendue dans un château ; petit château de couleur noir qui retrace une famille de samouraïs importante dans cette partie du Japon. Puis pour finir, je suis allée dans un Mall (ou centre commercial) parce que j’aime bien aller regarder l’étage Nouriture et je ne voulais pas visiter de temples car je n’avais pas pris mon carnet à goshuin (tampons et calligraphie du temple/sanctuaire visité).

Je n’ai pas visité beaucoup de choses par budget limité mais les deux journées où j’étais accompagnée d’un local pour me faire découvrir des trésors ont été largement suffisants. Cela a été mes deux journées préférées. La deuxième journée, j’étais également avec la deuxième personne en Woofing (une australienne) et nous avons visité un autre village traditionnel, qui lui a plus de 1200 ans. Nous avons vu des champs de riz, et une ancienne école bouddhiste assez importante. Dans les photos, il y a des espèces de rond que l’on pourrait trouver bizarre avec différents dessins, en fait, c’est de la poterie de Bizen. D’ailleurs, boire sa bière dans la poterie de Bizen a un meilleur goût que de la boire dans un verre normal. Ha une autre chose très bizarre que j’ai vu : une autruche en plein milieu de nulle part ! Il y avait deux bâtiments un peu plus loin mais ouais, la pauvre, toute seule au milieu de nulle part. Il n’y a qu’au Japon que l’on peut voir des trucs étonnants comme cela. J’ai ramené un plant de riz aussi et je me suis découverte une « passion » pour le potiron haha.

Je n’ai finalement pas grand chose à dire, ça aura été une bonne expérience, juste déçue par le fait que je n’ai pas partagé plus de choses avec la famille mais bon. J’ai découvert des endroits vraiment sublimes et si j’en ai l’opportunité un jour, je pense que je retournerais dans ce coin du Japon car là, c’est vraiment la campagne, les ports de pêche et ça dépayse bien.