KOBE ; BOEUF ET SAKE

Kobe est une ville à environ 20 km à l’est d’Osaka. C’est la ville mondialement réputée pour son boeuf. D’ailleurs, pour les petites précisions : c’est une race de vaches japonaises Wagyu que l’on appelle Tajima-Gyu. Il faut environ 2 ans et demi d’élevage pour avoir une viande d’une qualité extraordinaire. Il y a même des règles très strictes d’élevage (comme quoi on rigole pas ici avec la qualité et les règles !) et on dit que les vaches doivent être massées avec de la bière ou du saké. Ca tombe bien, ici c’est le lieu de naissance du Saké. J’ai visité le musée d’une brasserie datant de 1743, où ils ont conservé tous les outils traditionnels utilisés auparavant. En fait, le bâtiment en lui même était la première brasserie où ils faisaient le saké. Cette brasserie s’appelle Hakutsuru et est très réputée, à la fois nationalement mais également à l’international où leur saké est exporté dans plus de 50 pays.

Je suis allée me faire un petit plaisir et goûter du vrai boeuf de Kobe. J’ai tout d’abord mangé un sushi kobe beef (tranche de boeuf sur du riz) et j’ai été étonnée de ce que la viande fondait sous ma langue, puis j’ai fini dans un petit restaurant où l’on pouvait avoir un menu pour 1 500 Yens (environ 13€) et goûter à 80 gr de ce boeuf de kobe. Ils servaient une petite salade et une petite soupe avec. Juste cuit rosé avec un peu de sel dessus, parfait. La viande de Kobe doit bien sa réputation. Après je sais bien que c’était peu et que ce n’était sans doute pas suffisant pour vraiment exalter mon palais mais j’aurais l’occasion certainement de tester d’autres parties de boeuf de kobe, à l’avenir, avec des clients.

Je me suis par la suite promenée un peu ; le but de cette journée étant un peu de l’auto-formation. J’étais déjà allée une fois à Kobe mais impossible de remettre la main sur mes quelques photos, et cette fois-là, j’avais visité le Meriken Park ; c’est en fait le port de Kobe. Il y a un musée, des restes du tremblement de terre de 1995 ainsi que la tour de Kobe. Plus loin, un complexe de centres commerciaux appelés Harborland. Cette fois-ci, c’était uniquement pour me repérer aux divers endroits que l’on propose en visite. Je suis également retombée sur le quartier chinois Nankimachi. C’est le quartier chinois le plus connu du Kansai.

Kobe est sympa à faire en une journée ; on y vient surtout pour goûter le fameux boeuf de Kobe. Voici mes quelques photos (surtout du musée de la brasserie de saké du coup).