L’ART DE LA CALLIGRAPHIE

Ca fait 3 semaines que j’ai attaqué la calligraphie ; il fallait peut-être bien que je mette le monde au courant (en quelque sorte). Mon premier art de « prédilection » était l’arrangement floral : Ikebana mais il se trouve qu’aucune école délivre des cours à l’année et ne sponsorise pas de visa donc mon choix s’est reporté sur la calligraphie ; deuxième choix et légèrement par défaut. Il y a un long moment de cela, je faisais de la calligraphie, à la plume, tout à fait différent de cette calligraphie-ci. Je voulais vraiment percer dans l’ikebana mais j’ai les bases donc au pire, je continuerais en solo mais la calligraphie à la japonaise, c’est tout un art.

Un peu d’histoire pour commencer avant de vous montrer mes premiers travaux. Ne venez pas me demander ce que ces Kanjis signifient, je ne m’en rappelle plus haha. Mais bref, à l’origine, les premiers exemple de calligraphie japonaise est daté du 4eme siècle. La calligraphie au Japon est devenue plus populaire avec l’introduction du bouddhisme et confucianisme. Elle était surtout liée a l’écriture des textes bouddhistes. L’un des premiers textes écrit à la main était Hokke Gisho (Annotations sur la signification du Sutra du Lotus) attribué au pinceau du prince Shotoku (574-622).

A partir de 7ème siècle, le Japon a commencé à envoyer des moines en Chine pour étudier le bouddhisme. En rentrant au Japon, les moines emmenaient les dernières modes culturelles, notamment en calligraphie. Pendant cette période, la calligraphie japonaise était fortement influencée par les oeuvres de calligraphes chinois, comme Chu Sui Liang (596-657).

Le moine Kukai (774-835) est célèbre au Japon comme le fondateur de la secte bouddhiste Shingon. Membre du groupe Sampitsu (Trois Pinceaux) avec l’Empereur Saga et Tachibana no Hayanari, il était aussi l’un des meilleurs calligraphes de son époque.

C’est du charabia ? Oui, je sais mais tout ça pour vous dire que ça date d’il y a très longtemps. Et du coup, maintenant je compte poursuivre mon enseignement dans cet art, parce que finalement, il y a différents styles et généralement on les teste un peu tous jusqu’à se spécialiser au moins dans un style. Et que le dessin au pinceau est super chouette aussi à faire. Comme je le disais également, en écriture, on utilise seulement les Kanjis parce qu’ils servent à simplifier les phrases et le sens du message que l’on veut faire passer. Et tout est dans le mouvement de la main !