WAKAYAMA ET KISHII STATION

Hier et aujourd’hui, je suis allée en mini vacances à Wakayama. Cela aurait été un peu plus chouette si je n’avais pas oublié de prendre un parapluie car il pleut beaucoup aujourd’hui et ma journée est complètement tombée à l’eau… donc je suis rentrée plus tôt à Osaka, que ce que j’avais prévu. Mais bon, j’ai quand même pu explorer un petit peu la région et si je devais comparer Wakayama à une ville de France, je dirais Chambéry. Voir plein de verdure, quelques zones commerciales m’a fortement rappelé la Savoie et ça faisait du bien de me retrouver dans un environnement un peu différent de la grande ville. Et dans un même temps, on aurait pu se croire sur une ville de la côte parce qu’il y a la mer aussi. Enfin, donc le lundi matin, je suis partie assez tôt pour pouvoir profiter au mieux de ma journée. En arrivant à Wakayama, j’avais le choix : vélo ou bus ; avec le vent, j’ai préféré le bus, plus simple. Mon premier arrêt fut le château de Wakayama car il faut savoir que la ville, elle aussi, a été très féodale à un moment donné de l’histoire nippone. Il y avait d’ailleurs un très beau jardin et un espèce de pont ou l’on devait marcher sans chaussures.

Château Wakayama :

Par la suite, j’ai eu le droit au meilleur moment de ma journée. J’ai rencontré une bande de vieux amis qui jouaient à la Pétanque ! Franchement, je ne savais pas que les japonais aimaient et savaient jouer à ce jeu. Ils m’ont même dit qu’au JO de 2020, il y aurait la pétanque comme discipline ; ils ont peut-être voulu tester pour voir, je ne sais pas. Mais ce fut le meilleur moment de mon voyage puisque par la suite j’ai joué un peu avec eux. Ca faisait si longtemps que je n’avais pas joué en plus, c’était génial, ça a vraiment refait ma journée ce moment détente. Je n’ai pas osé demander une petite photo avec eux ; voulant juste profiter de ce moment occasionnel.

Après ma partie de pétanque, je me suis mise dans l’idée d’aller à Marina City. C’est un truc à faire, quand j’ai un peu regardé sur le net. Je dirais que niveau indication pour les bus, c’est encore pire qu’à Kyoto donc j’ai perdu du temps mais j’ai fini par y arriver. Avant d’aller à Marina City, je me suis arrêtée à un endroit où il y avait un sanctuaire. Il ne figurait pas sur ma liste de choses à visiter mais c’est en faisant aussi des découvertes que l’on visite une ville/un pays. C’était un petit sanctuaire niché en haut d’un long escalier. Il n’y avait pas grand chose à voir mais j’y suis plus allée pour obtenir un Goshuin à vrai dire (tampon et calligraphie de l’endroit que l’on visite ; chaque sanctuaire ou temple en a un).

Toshu-Jo Shrine :

Après une heure et demi dans les bus pour trouver le trajet le plus rapide pour aller à Marina City, j’y ai enfin atterri ! Marina City est composé d’un marché au poisson, marché aux fruits et légumes (ça reste cher quand même…) et d’un mini parc d’attraction appelé Porto Europa. On peut y entrer gratuitement, les attractions se paient bien sûr ; ce qui m’a attiré en fait, c’est le décor. On dirait un village du Sud de la France, ou ça peut aussi bien être une autre ville typique dans un pays de l’UE.

Marina City :

Par la suite, je suis finalement rentrée à la gare pour faire le check-in à l’hôtel. Fin, l’hôtel cabine/capsule qui est situé au 6ème étage d’un hôtel de luxe. Personnel toujours très sympathique, comme quasi partout au Japon. Les cabines sont bien faites par contre le matelas était ultra dur donc je n’ai pas très bien dormi à vrai dire. Il y avait les serviettes, des articles de toilettes gratuites ainsi qu’un pyjama. Et dans la salle de bain, il y avait également sèche-cheveux et lisseur. J’ai pu également profiter du spa en solo. Bon après, ce genre d’hôtel, c’est bien pour le voyageur de passage qui n’a pas un gros budget, ou alors pour la personne qui a raté le dernier train pour rentrer chez elle. Ou pour ceux dont le matelas trop dur ne les empêche pas de passer une bonne nuit mais dans l’ensemble, bof bof, j’ai été un peu déçue je dois dire. Je m’attendais vraiment à un peu plus de confort que cela. Ca ne m’a pas tué bien sûr, cela m’aura permis de tester un logement un peu original.

Seconde journée ou plutôt demi-journée je devrais dire. Comme il pleut aujourd’hui et que c’est bien dommage puisque j’ai oublié mon parapluie, je n’ai donc pas vraiment pu profiter de ma journée pour aller visiter d’autres temples et sanctuaires afin de remplir mon carnet à goshuin. Cependant, il y avait un truc à absolument voir : Nitama le chat chef de la gare de Kishii ! Ouais, c’est totalement con c’est sûr mais n’empêche ce chat écaille de tortue a permis de sauvegarder la ligne qui va de Wakayama à Kishii et ainsi éviter la fermeture d’une gare, comme c’est le cas pour pas mal d’entre elles chez nous, en France. Nitama est en fait la remplaçante de Tama, qui est décédée en 2015. Chaque jour, des centaines de visiteurs prennent la ligne exprès pour aller voir ce chat, et ce dans des trains sur divers thèmes. J’ai pu prendre deux d’entre eux : le Tama Train et le Ichigo Train. Il n’y a rien à visiter à Kishii ; à part la ferme aux fruits 1km plus loin à pieds, mais par ce temps, même pas la peine. Donc, on y va pour voir le chat principalement. Il faisait sombre et bien sûr pas de flash vu qu’il y a un animal, respect quand même.

Et ma journée s’est finie ici à cause de la pluie… Finalement, à part des temples et sanctuaires, Wakayama est sans doute moins intéressante, surtout si comme moi, on n’est pas très intéressée par les bains publics. C’est la campagne donc c’est quand même chouette d’y être allée faire un tour. Si j’ai l’argent et l’occasion, j’irais plus bas, sur la côte pour aller à Shirahama qui est une station balnéaire et qui a, beaucoup plus à offrir en terme de sites naturels.