TOKYO LA GRANDE

Dans le but de regrouper ce que j’ai déjà visité au Japon, lors d’un premier voyage, et sur un seul blog, je vous emmène visiter Tokyo, à travers photos et expériences personnelles.

Si vous vous demandez encore à quelle période il vaut mieux partir, ne partez jamais en été !!! Certes, il y a beaucoup de Matsuri (festivals) mais il y fait très chaud et très humide. On va me dire : « mais pourquoi es-tu partie à cette période dans ces cas là ? » Simplement, parce que la personne qui m’accompagnait à ce moment là, n’avait que la période d’août de vacances. Bref, j’avais bien sûr établie un programme de visites en fouillant, à la fois dans les guides touristiques, et à la fois sur internet. Puisque c’était mon tout premier voyage dans ce pays et également mon premier voyage « solo ».

Donc pour commencer ce périple, nous sommes arrivés tôt un matin à l’aéroport d’Haneda (pas top avec le jetlag…) et après avoir déposé nos bagages à l’hôtel (en attendant l’heure du check-in), nous avons commencé à explorer les environs. Sauf que je peux vous dire que même à 9h du matin, il faisait déjà ultra chaud ! Nous nous sommes réfugiés au frais en étant allés visiter le musée des arts modernes de Tokyo (MOMA), situé dans le quartier de Chidoya. Même quartier où se trouve le palais impérial de l’actuel empereur. S’il n’avait pas fait aussi chaud, nous aurions pu même nous promener dans l’un des parcs ouverts toute l’année au public. En tout cas, si vous aimez un tant soit peu l’art, sachez que le MOMA de Tokyo est à visiter.

Dans l’après midi ; fin d’après midi (nous avons fait la sieste, trop fatigué par le décalage… à bannir), nous nous sommes baladés dans le quartier et de fil en aiguille, nous avons atterri devant le célèbre complexe sportif, j’ai nommé le Tokyo Dome. Réputé pour les matchs de baseball, si je ne dis pas de bêtises. A côté du complexe, se trouvait un immense hôtel avec ascenseur de verre. Il devait bien faire au moins 100 mètres de hauteur, fin je pense… Bref, en nous baladant autour du Tokyo Dome, nous sommes tombés sur un game center et nous y sommes restés je dirais bien 3 heures, si ce n’est plus. Un monsieur m’a même donné une pièce de 100 yens pour que je refasse une partie sur le jeu d’attrape auquel je jouais (pour gagner des bonbons).

Le lendemain fut consacré à la visite de la baie / île artificielle d’Odaïba. Nous avons visité le musée des sciences et technologies, le centre commercial Venus Fort et nous avons fini à l’Onsen Monogatari, très réputé. Même si l’intérieur était très joli, d’ailleurs on y trouve tout ! Des petites échoppes de souvenirs et autres, des stands de nourriture… Ce fut une très désagréable expérience pour moi. Tout ce que je peux vous dire c’est qu’il ne faut pas être pudique. Après ce point mouvementé, je peux dire qu’Odaïba parait petite mais quand on est à pieds, on a plutôt l’impression que c’est aussi immense que le reste des différents quartiers de Tokyo. La baie est aussi connue pour une attraction des plus spéciales : son Gumdam géant ! Tout le monde vient pour le photographier. Il ne nous aura pas échappé non plus, même si nous étions loin.

Les jours suivants ont été consacrés aux célèbres quartiers d’Akihabara, Ikebukuro, Shibuya et Harajuku.

Pour la faire un peu courte :

  • Akihabara : c’est le repère des geeks, fans de mangas, d’électronique, de tout ce que l’on veut et qui touche aux goodies aussi. Tellement de magasins de tout (même de jouets pour adultes..), de games centers, de maid cafés. On ne sait d’ailleurs plus trop où donner de la tête et on a envie de tout acheter.

Pour la petite histoire, j’ai été trainée dans un maid café… Comment dire que pour moi, ce fut une expérience plutôt drôle. Ce n’est déjà pas banal qu’une fille mette les pieds dans ce genre d’endroits, plutôt réservés aux hommes. Mais là, ça envoie du lourd. Après avoir commandé une boisson et une glace (hors de prix d’ailleurs ><), on a eu le droit à un show de la part de notre serveuse. Des Kyu kyu moe moe chu en pagaille et un petit spectacle de chant et danse… J’avais beau essayer de ne pas rire mais c’était plus fort que moi. On a eu aussi le droit à notre petit polaroid avec la serveuse. Enfin, ce fut drôle mais la note, beaucoup moins. Quasiment 60 € à deux pour deux consommations… En fait, quand vous allez dans un maid café, vous payez le spectacle que donnent les serveuses.

 

  • Ikebukuro : je dirais que c’est sensiblement comme Akihabara mais en beaucoup moins. En fait, il y a une rue qui s’appelle Otome Road et celle-ci s’adresse aux fans de genre féminins. On y trouve un magasin « Animate » qui vend pleins de goodies, de mangas. Il y a également un grand centre commercial appelé le Sunshine City. On y passerait bien des heures. Dans ce centre commercial, il y a même un aquarium.

 

  • Shibuya et Harajuku : des vêtements, en veux tu en voilà ! Ce sont les deux quartiers de la mode. Même si Shibuya est bien plus connue, grâce à la Tour 109 pour femmes mais, et surtout grâce à son fameux Cross Road. On peut d’ailleurs l’admirer depuis le starbucks qui est à l’étage dans un immeuble, juste en face. Très pratique. A shibuya, nous sommes aussi allés au cinéma pour voir le dernier film de Naruto : Boruto, the next generation qui sortait tout juste. J’avoue que l’on n’a pas forcément tout compris les dialogues mais pour suivre, il suffit d’avoir regardé Naruto, c’est sensiblement la même chose. Le film était super bien, on a même eu droit à la petite plaquette du film mais qu’est-ce que ça coûte cher le cinéma au Japon ! Je dirais bien 13 € par personne au moins, et les cinémas sont beaucoup plus petits que chez nous. Bref, pour parler un peu de Harajuku, je dirais que dans ce quartier, grâce à la rue Takeshidori, on peut trouver de très bonnes affaires. Harajuku, c’est aussi le fief des tenues gothiques, lolita, kawaii. Manque de pot, trop de monde et je n’ai pas vu de personnes habillées avec ce genre de tenues décalées à souhait.

Nous avons également visité la mairie de Shinjuku, avec ses tours jumelles, qui nous ont offert une belle vue sur les gratte-ciels de la capitale et le Mont Fuji, au loin. La Tokyo Sky Tree, plus grande tour de télécommunication du Japon a également été de la partie. C’est très joli la vue que l’on a lorsqu’il fait nuit. Nous sommes également passés par le marché de Tsukiji (très beau marché aux poissons), par le parc d’Ueno que nous n’avons pas fait en entier car il faisait trop chaud… Asakusa et le temple Senjo-ji ont également été de la partie. Et nous avons fini par Ginza et un spectacle de Kabuki, art traditionnel de théâtre avec le No, au fameux Kabukicho. J’ai hâte de retourner voir un spectacle de Kabuki, car même si je n’avais pas forcément tout compris, j’ai adoré !

 

En 10 jours sur Tokyo, je sais que je n’ai pas vu grand-chose, que je n’ai pas pu profiter à cause de la chaleur mais de ce que j’ai déjà pu voir, cela m’a juste donné envie d’y retourner. C’est un rapide tour d’horizon qui est dévoilé dans cet article mais parfois les photos parlent mieux que la patte de l’auteure.

 

Un aperçu de mon premier voyage en photo sur la page principale « Tourisme »